Terres rares, un géant mondial devrait être créé en Chine

Depuis plusieurs années, l’on nous parle de « terres rares ». Une appellation toute nouvelle pour le commun des mortels qui recommande, en conséquence, des éclaircissements.

Dans ce premier article repris de rfi.fr, nous vous montrons toute la frénésie économique qui entoure ces « terres rares » au niveau des grandes puissances avec, en prime, ses enjeux géostratégiques.

Puis, dans un second papier, nous vous présenterons ce qu’il faut comprendre entendre effectivement par « terres rares ».

Acte 1

Longue procession de camions chargés de charbon, de métaux et de terres rares dans la périphérie de Baotou, en Chine. phot de Lei Yang.

Un géant mondial des terres rares devrait voir le jour en Chine, l’annonce pourrait tomber ce mois-ci, révèle le Wall Street Journal. Cette nouvelle société sera créée de la fusion de plusieurs entreprises publiques chinoises du secteur des terres rares.

La nouvelle entreprise s’appellera en français « le groupe chinois de terres rares ». Elle sera basée dans la province de Jiangxi, dans le sud de la Chine, connue pour ses ressources en terres rares.

L’idée des autorités chinoises est de regrouper dans une même entité les grands acteurs qui travaillent dans l’extraction et le raffinage de ces minerais afin de mieux contrôler cette activité stratégique, révèle le Wall Street Journal.

L’empire du milieu est le premier producteur et exportateur mondial, la moitié des réserves mondiales se trouvent dans le sous-sol chinois. En effet, le monde entier dépend de la Chine pour l’approvisionnement en terres rares, éléments essentiels dans les technologies de pointe et pour la transition écologique.

La carte mondiale des enjeux économiques autour des « Terres rares ».

Une fusion sans conséquence pour les pays occidentaux

Est-ce que la création d’un tel mastodonte devrait inquiéter les pays occidentaux ? Ayant le monopole du marché, les autorités chinoises pourraient en effet l’utiliser comme une arme de pression dans les tensions commerciales avec Washington et Bruxelles.

Ce n’est pas l’avis de Didier Julienne, expert des métaux. Selon lui, « il s’agit tout simplement d’un mouvement industriel ordinaire qui a débuté il y a 10 ans, quand les autorités chinoises ont commencé à éliminer petit à petit les petites entreprises de terres rares parce qu’elles étaient obsolètes, travaillaient mal et étaient polluantes ».

Ce processus de consolidation a eu pour effet la concentration de la filière dans les mains de quelques grands groupes chinois. Et pour les pays consommateurs, la création de ce géant mondial des terres rares ne devrait pas changer grand-chose « car ces grandes sociétés censées fusionner telles que China Minmetals Corp, Aluminum Corp. of China et Ganzhou Rare Earth Group sont déjà sous la coupe de l’État chinois », estime Didier Julienne.

A suivre: Les terres rares, qu’est-ce que c’est ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest