SORDY (S/P de DIAWALA) : Découvrez le village à la muraille plus que centenaire …

Du Nord ivoirien, on connait le Poro, les mosquées historiques de Kong, de Kouto, de Tengréla, le Mont Korhogo, les tisserands de Waraniéné, le village de Niofoin… Mais, si je vous dis Sordy, vous ne serez pas nombreux à être capables de situer ce village sur une carte de la Cote d’Ivoire. Et pourtant, l’évocation du nom de ce patelin vaut à lui-seul le déplacement !

Sachez simplement que si la Chine de Mao Tsé Toung a sa Grande Muraille, la Cote d’Ivoire, elle-aussi, en possède une. Vous pouvez justement la découvrir à Sordy, en plein pays Sénoufo.

Sordy est un village qui se trouve à 4 Km de Diawala, sur l’axe Ouangolo-Pogo (frontière malienne) et est connu dans la région comme ayant l’un des meilleurs sites touristiques du Tchologo.

L’histoire raconte que les Senoufo de Sordy avaient érigé trois murs d’une hauteur de 03 mètres autour de leur village pour pouvoir observer les ennemis et empêcher les invasions des soldats de l’Almamy Samory Touré et de celle de Ba Bemba de Sikasso, deux grands Résistants à la Pénétration française.

Au nombre de ces historiens, citons M’BRAH Kouakou Désiré, Maître Assistant, Enseignant-Chercheur en Histoire à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké-Côte d’Ivoire qui en parle dans « Histoire d’une localité coloniale Tiembara : Diawala ou la cité héritière de Sordi (1893– 1899) » et un fils du Nord, Badra Coulibaly.

A l’observation, les murailles de Sordy obéissent à une architecture militaire ingénieuse et architecturale du peuple Senoufo qui mettait également les populations à l’abri du manque d’eau et de vivres. Ainsi, en cas de siège, Sordy disposait de deux rivières, « Tchewolkopa » et « Midjalogo »’ qui arrosaient abondamment ses terres.

Pour les populations locales qui racontent l’histoire de leur terroir, ces murs ont été joints avec du sang humain, du beurre de Karité et du lait…

Le village de Sordy est créé en 1893 par la chefferie de Niellé après son retour d’exil de Sinématiali. Niellé ayant été détruite et rasée par le royaume du Kénédougou qui n’avait pas apprécié sa sécession au profit d’une crise de succession à Sikasso (au Mali actuel).

Les visiteurs de cette muraille de Sordy se comptent parmi les plus illustres, selon le chef du village. L’ancien ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama, actuellement Ambassadeur de la Cote d’Ivoire à Paris est cité.

Les populations posant fièrement devant le centre de santé flambant neuf offert par le Conseil régional; à leurs cotés, les responsables locaux de la Santé.

Très touché par ce passé historique glorieux de ce village, le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, Téné Birahima OUATTARA, Président du Conseil régional du Tchologo a pris l’engagement d’offrir à Sordi, un visage plus moderne. Plusieurs infrastructures sociales de base y ont donc été construites, cette année.

Aujourd’hui, Sordy est électrifié. Le village bénéficie également d’une école primaire moderne, d’un centre de santé rural ; le tout couronné par le reprofilage des principales rues du village et de l’axe reliant Sordi au bitume. Enfin, un dalot a été construit à l’entrée du village par le Conseil régional.

L’école du village.

Malheureusement, les écoliers ivoiriens ignorent l’existence de ce village unique qui répond pourtant à tous les critères pour figurer dans nos livres d’Histoire.

Et en attendant que nos programmes scolaires en parlent, sachons apprécier les richesses de notre histoire commune ; celle de nos régions.

Bonne visite à travers ces images…

Patrick Russel

Photos de la muraille : Badra Coulibaly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest