Ile-de-France : le RER «nouvelle génération» est sur les bons rails

La première des 255 nouvelles rames qui vont équiper les lignes D et E du RER est arrivée en Ile-de-France. Pour l’heure, simplement pour des phases d’essai. La mise en service est prévue pour la fin de l’année.

Encore un tout petit peu de patience… Les usagers des RER D et E qui espèrent l’arrivée prochaine des 255 rames commandées en 2016 par Ile-de-France Mobilités (IDFM) aux constructeurs Alstom et Bombardier n’en ont plus que « pour quelques mois » d’attente. La première rame de ce train du futur — baptisé RER NG pour Nouvelle Génération — vient en effet d’arriver en Ile-de-France.

Mais pas encore pour accueillir les voyageurs. La rame a stationné pendant une semaine au technicentre SNCF de Villetaneuse (Seine-Saint-Denis) où elle a été transformée en véritable laboratoire roulant, bardé de pas moins de 200 capteurs. Elle devait repartir ce vendredi soir vers le centre d’Alstom de Valenciennes (Nord), où les ingénieurs de l’Agence d’essai ferroviaire vont maintenant lui faire subir une batterie de tests dynamiques. « Jusqu’à des vitesses de plus 150 km/h », précisent les techniciens.

Une simple étape « technique » en Ile-de-France donc. Mais qui a permis à Valérie Pécresse, la présidente d’IDFM, de revenir sur les nombreux atouts des futurs trains conçus pour être à la fois plus confortables, plus rapides et plus « efficaces » que leurs prédécesseurs sur les lignes D et E.

Climatisation, vidéoprotection et prises USB

Côté confort, les rames de type « boa » (plus de séparation entre les voitures) de deux étages aux sièges design et colorés seront climatisées, vidéoprotégées et dotées de prises USB. Côté « efficacité », les futurs gestionnaires des nouveaux trains misent sur une meilleure circulation des voyageurs à l’intérieur du « boa » pour améliorer la gestion des flux.

La plate-forme d’échange en particulier, rabaissée au niveau des quais pour une meilleure accessibilité, beaucoup plus vaste que sur les anciens modèles et dotée de portes de 2 mètres de large, permettra d’accélérer les opérations de montée et de descente. « Cela devrait entraîner une meilleure régularité sur les lignes », pronostique Sylvie Charles, directrice de Transilien, en rappelant que les trains NG pourront accueillir 20 % de passagers de plus que les trains actuel

Après les essais dynamiques, les futurs RER vont encore subir une impressionnante série de tests avant une homologation espérée à la rentrée. Malgré des « petits retards » liés à la crise sanitaire, le calendrier prévu au contrat, qui prévoyait une livraison des rames à partir de cette année, devrait être tenu.Newsletter L’essentiel du matin Un tour de l’actualité pour commencer la journéeS’inscrire à la newsletterToutes les newsletters

Les premiers RER NG seront mis en service commercial « fin 2021 » sur la branche Combs-la-Ville du RER D. Ils seront ensuite déployés sur le futur tronçon ouest du RER E, jusqu’à Nanterre fin 2022, puis jusqu’à Mantes-la-Jolie en 2024. A terme, les RER Nouvelle Génération devraient transporter quotidiennement plus de 1,2 million de passagers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *