CONTRIBUTION: Ecrire l’histoire d’Affery

Ci-dessous une contribution sur l’histoire d’Affery – Vous pouvez apporter des ajouts , des corrections , des critiques constructives et autres. L’espace de participation est en dessous , après la publication en déroulant de site – Chantal Monney chantal.monney@grand-affery.com | 05-04-2020 |

TITRE : CONNAIS-TU MON BEAU VILLAGE AFFÉRY?     Source : LES ETHNIES DE LA COTE D’IVOIRE ET D’AFRIQUE sur Facebook

Située au sud-est de la Côte d’Ivoire dans le département d’Akoupé et à 155 km d’Abidjan, la ville d’Afféry est limitée au nord par la commune de M’batto, au sud par le département d’Adzopé, à l’orient par Akoupé et à l’ouest par Agboville. Avec une superficie de 12 600 hectares, Afféry abrite environ 29 000 habitants répartis en plusieurs villages dont Afféry, Daguikoi, Asseudji, M’pokoi, Dodokoi …

Afféry a été érigé en commune par la loi n° 85-1085 du 16 octobre 1985 et a été ouverte le 18 Avril 1986, avec comme Maire, M. BEDA ACHY BERNARD. Cinq (05) Maires se sont succédés à la tête de la commune d’Afféry dont l’actuel est M. BEDA ASSI CELAIRE élu depuis le 13 octobre 2018. La mairie d’Afféry est constituée de vingt-neuf (29) conseillers municipaux et de cinq (5) services.

Le chef du village d’Afféry est NANAN BEDA ASSI EMILE, 11ème chef d’Afféry intronisé depuis 2006. Afféry est une sous-préfecture dirigée par Mme…. ,. Afféry est une ville cosmopolite où l’Akyé, la langue vernaculaire est la plus parlée. À cette langue vernaculaire, s’ajoute une diversité de langues ethniques ; on y trouve une forte proportion d’allochtones et d’allogènes. À Afféry, l’on trouve plusieurs religions parmi lesquelles le christianisme, l’islam et dans une moindre proportion l’animisme. Cependant, le christianisme reste le plus pratiqué.

Située en zone forestière et bénéficiant d’un climat attiéen subéquatorial, l’agriculture est l’activité principale de la population Afférienne. Deux types de cultures se pratiquent par ladite population à savoir : les cultures vivrières et les cultures pérennes. Les cultures vivrières sont essentiellement composées de banane-plantain, de manioc, de tarot … ainsi que des maraîchers. Ces cultures s’exercent de façon artisanale et servent à la consommation locale et au commerce. Par rapport aux cultures pérennes, la région d’Afféry est l’une des premières zones de production du binôme café-cacao et d’hévéa. La commercialisation de ces produits est assurée par 10 sociétés coopératives et par quelques acheteurs agréés.

L’élevage se pratique aussi de manière traditionnelle et sert à la consommation locale par manque d’encadrement technique et professionnel. Le commerce, le transport et les prestations de services sont aussi des activités exercées dans la commune d’Afféry. Le commerce est axé sur la distribution des produits en gros, en demi-gros et au détail dominé par les commerçants d’origine ouest-africaine. Le transport à Afféry est assuré par les taxis communaux et des tricycles. Aussi, deux principales compagnies (BKLT et NT) et quelques véhicules appartenant à des particuliers desservent les agglomérations environnantes. Les prestations de services sont assurées par une pharmacie, la COOPEC et deux stations de distribution de lubrifiants pour le grand bonheur de la population.

Le réseau routier est constitué de 40 km non bitumés d’Afféry à Agboville, 12 km bitumés d’Afféry à Akoupé et 80 km de piste villageoise difficilement praticable en saison pluvieuse. On a aussi de merveilleux sites touristiques naturels tels que le mont N’dabo, les cours d’eau lélé, akôkô et atseubi.

Afféry compte une Formation de Santé Urbaine, un Lycée Municipal, 3 Collèges Privés, 2 écoles maternelles, 2 écoles primaires confessionnelles et 22 écoles primaires publiques, dont la première fondée en 1936 est le Groupe scolaire Plateau, ainsi qu’une Institution d’alphabétisation et d’entrepreneuriat dédiée à la Femme (I.F.E.F.)

Sur le plan sécuritaire, Afféry bénéficie d’un poste de gendarmerie, d’un poste des Eaux et Forêt et d’un commissariat de police

Au niveau culturel l’on rencontre à Afféry des festivals comme le N’Dabo festival, des danses traditionnelles telles que le Fokwé, le Cèdè… des jeux et loisirs comme le « Assoi ».

Au vu de tous ces atouts énumérés plus haut, force est de constater que Beaucoup reste à faire en termes d’infrastructures et d’activités pouvant favoriser un développement socioéconomique encore plus rapide pour le grand bonheur des populations qui y vivent. C’est en ce sens que la MUFIA (Mutuelle des Fils et Filles d’Afféry), qui est une association inclusive, s’engage pour le développement d’Afféry par le raffermissement des liens de partage, d’union, d’entraide, et de solidarité entre tous les habitants de la Sous-préfecture d’Afféry.

Chers membres, chaleureuse famille, nous ne pouvons terminer cette présentation, sans vous inviter d’avance à déguster le célèbre mets de base en pays Akyé qui est le foutou banane accompagné de la sauce bieukôsseu aux escargots, aux champignons, au poisson ou au poulet, toutefois que vous ferez un tour à Afféry…

Je vous remercie.

NB: Aucune modification n’a été apportée à ce texte , le titre et l’illustration sont de la rédaction

2 réflexions sur “CONTRIBUTION: Ecrire l’histoire d’Affery

  • 05/04/2020 à 1:57
    Permalien

    Bonjour
    Voici ce que je viens de trouver sur le net – en tout cas belle initiative !

    BREF RECTIFICATIF HISTOIRE SUR LA CHEFFERIE D’AFFERY
    ————————————————————————-
    Le Roi était Kobia Assamoi (Kobia N’gnessan) , le père des Bon freins, Anoumagni, Assamoi le gros… Akiapo Allatin était son chef notables. Allatin étant originaire de Bekouefin- Akoupé, ne pouvait pas être Roi. Alors il devint Chef durant la maladie de mon gd père par intérim et garda le trone après sa mort en 1957. Ses neveux Kouassi Anon et Kouassi Yao J.B. n’étaient pas à la hauteur selon la population. Le 1er chef était donc Akiapo Alatin, mais pas le Roi. Il n’éait pas de la famille royale. Il ne faudrait pas confondre la royauté et la chefferie.
    J’aurais apris que Kouassi Achi aurait été destitué par l’administration coloniale d’alors et remplacé par un chef qui est plus anti progressiste.Akiapo Allatin fut celui qui boosté le develepement d’Afféry dont tans de personnes se reclament.Durant son règne ses maitres mots étaient:le respect ,le travail ,l’école et la justice.On racontait même qu’il avait crée une brogate qui sillonnait tous les quartiers du villlage pour demasquer les villlageois qui étaient desoeuvrés et le punissait.Par contre sous l’impulsion de l’administration coloniale il a fait arreter et torturer des affériens qualifiés de progrssiste. c’était des périodes triste de notre histoire et aujourd’hui par sa bonne gouvernance tous les affériens ont su faire la reconcialtion et le pardon les uns avec les autres.C’est ainsi que durant les années 70 Afféry avait connu une période de boom économique.
    Voilà successivement ceux qui ont géré affery après lui:
    Ayekoe Beda,
    Beda Ambeu,
    Allé Monney,
    Assamoi Boni,
    Seka Assamoi,
    Kouassi Achi,
    Kouassi Anon,
    Akiapo Allatin,
    Affoumou Affoumou Alexandre,
    Beda Assi Émile
    MERCI!! Brou Jean Dingui , Daniel Gnangui, Yapo Jean Claude Beda, Adony Louis Anderson Kodia et tous les autres

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest