Technologie: La BAD et révolution industrielle

Un atelier sur l’économie numérique et la quatrième révolution industrielle (4IR) a été initié par la Banque Africaine de Développement (BAD) dont les assises ont eu lieu ce mercredi 19 février, à l’auditorium Babacar N’diaye à son siège à Abidjan.

Organisé par le département du développement industriel et commercial ainsi que le service informatique de l’institution financière, cet atelier vise à présenter le soutien de la BAD à l’économie numérique en Afrique, à plancher sur les défis dans ce domaine et définir les approches pertinentes pour exploiter le potentiel de quatrième Révolution Industrielle.

Il est à noter que ces travaux font suite à la récente publication du rapport, « Libérer le potentiel de la quatrième révolution industrielle en Afrique » par le département du développement industriel et commercial de la BAD. Un document qui examine les aspects relatifs à cette quatrième révolution industrielle et fait l’analyse de cas sur ces technologies particulières en Afrique (intelligence artificielle, blockchain, big data, internet des objets, drones…)

Cette rencontre vient également renforcer la collaboration entre l’institution, d’autres partenaires de développement, les gouvernements et le secteur privé, ainsi que susciter la création de réseaux interentreprises (B2B) entre les spécialistes techniques de la Banque et des acteurs du secteur privé.

A l’ouverture, le directeur de l’Industrialisation et du commerce, Docteur Abdu Muchtar à la BAD, a indiqué qu’il sera question d’instruire les participants sur la quatrième révolution industrielle, voir comment l’Afrique peut mettre en place des industries efficaces et identifier les défis et les opportunités de la 4ème révolution industrielle.

Quant à la consultante, Francic Sadeski, elle a pour sa part, présenté les enjeux et défis du rapport de la BAD sur la quatrième révolution industrielle en Afrique, qui avait été lancé l’année dernière en Afrique du Sud.

Elle a indiqué que ce rapport souligne que la quatrième révolution industrielle permettra dans le futur, de répondre aux enjeux sociétaux et atteindre les objectifs du développement du millénaire et d’une agriculture moderne et une meilleure couverture énergétique du continent africain.

Des panels portant notamment sur le processus de transformation digitale pour le business africain ; l’utilisation de drones pour une productivité accrue de l’entreprise et comment la technologie peut accélérer l’inclusion financière en Afrique.

Les participants à l’atelier sont entre autres les ministères en charge de l’économie numérique, de l’industrie et des investissements, les acteurs du secteur privé, les organisations de la société civile, partenaires au développement, les médias et personnels de la Banque.

JOB – Abidjan.net

Une pensée sur “Technologie: La BAD et révolution industrielle

  • 25/03/2018 à 2:32
    Permalink

    Jouer son rôle d’opposant est bien normal – Pourquoi réprimer des marches ?
    DAGOU

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest